Exposition à Québec: l’Espagne à travers les âges

Par  |  Aucun commentaire

sorolla

Du Greco à Dalí, les grands maîtres espagnols, de la collection Juan Antonio Pérez Simón est offerte en première nord-américaine à Québec. 72 œuvres prêtées par ce amateur d’art mexicain permettent d’assister à des siècles d’évolution culturelle.
Le Canada ne dispose d’aucune grande collection d’art hispanique. Cette occasion de pouvoir observer dans la réalité les toiles d’artistes magnifiques comme Picasso et Dalí outre des œuvres plus anciennes, datant de plusieurs centaines d’années comme les peintures de Goya et Le Greco, est donc un privilège réjouissant.

Le Greco, Ribera, Murillo…

L’exposition divisée en deux salles se faisant face est disposée en cinq thèmes distincts. Le boudoir qui unit les deux espaces présente quant à lui une sculpture de Dalí La Vénus de Milo aux tiroirs.
Dans la première salle, on découvre le d’abord le thème de la religion, avec des œuvres du XVIe et XVIIe siècles. Le Greco est représenté par une seule toile, toute petite, mais d’une importance indéniable. La Tête du Christ représente un Jésus tout en douleur, illustré dans un clair-obscur amplifiant sa puissance expressive. Dans cette section, on pourra aussi découvrir des chefs-d’œuvre de Ribera, de Murillo.
On explore ensuite «Portrait d’un siècle à l’autre» avec, entre autres, des portraits exécutés par Alonso Sanchez Coello, Cruz et Torres, faisant ainsi voyager le spectateur de 1606 à 1930.

[DDET Lire la suite…]

Les modernes à la fin de l’exposition

Les fêtes royales et populaires suivent aux portraits. Cette section permet d’observer la vie et les célébrations espagnoles d’un autre temps. Le quatrième thème est celui de la lumière, de l’eau et du vent avec, par exemple, une série de dix tableaux de Sorolla.
On attendait évidemment la fin de l’exposition avec une certaine impatience puisqu’on y retrouve les toiles des grands maîtres de la modernité. Se côtoient alors Picasso, Dalí et Miro qu’on connait bien, mais qu’on a peut la chance d’observer de si près.
Cette classe d’histoire de l’art ne manque pas de nous rappeler que nous n’en connaissons tout de même que peu sur la richesse de l’art hispanique. Le collectionneur quant à lui, est heureux de partager ses œuvres avec le public de Québec, une ville dont le charme lui rappelle sa terre natale des Asturies, territoire situé au nord-ouest du pays.
Cet homme d’affaires fortuné a constitué sa large collection sur plusieurs années. Près de 40 ans d’acquisitions, ne se limitant pas à l’art espagnol, appartiennent aujourd’hui à Juan Antonio Pérez Simon. Plusieurs de ces toiles sont présentées dans des musées du monde entier. En 2007, il partageait d’ailleurs avec le Musée national des beaux arts du Québec une exposition intitulée de Cranach à Monet.
Pour la découverte d’œuvres d’une telle importance, vous pouvez choisir d’explorer Du Greco à Dalí, les grands maîtres espagnols avec un guide audio qui ajoute à l’infinie richesse de l’exposition. Dépêchez-vous si vous ne voulez pas la manquer puisqu’elle se termine le 9 janvier prochain.
Du Greco à Dalí, les grands maîtres espagnols
Du 8 octobre 2010 au 9 janvier 2011
Musée des beaux arts du Québec
Parc des Champs-de-Bataille
G1R 5H3 Québec
(1)418.643.2150

[/DDET]