Juliette et Chocolat, car il faut se faire plaisir !

Par  |  Aucun commentaire

Revenons-en à notre histoire : bardée de ses diplômes de chocolatière et de maître crêpière (et oui, cela n’existe pas que dans les rêves des enfants!), Juliette décide d’ouvrir un bar à chocolat qui fera par la suite des petits dont celui du boulevard Saint-Laurent. Il existe bien des bars à vin ! Ici, on ne risque pas la gueule de bois mais davantage la crise de foie si l’on joue trop au gourmand intrépide.

Nourriture des dieux

« D’autres aliments ne sont que nourriture. Mais le chocolat est chocolat ». Pour cet établissement, nous devrions mettre chocolat au pluriel car Juliette propose une palette quasi infinie d’arômes plus ensorcelants les uns que les autres : le Guanaja d’Amérique du Sud, le Manjari de Madagascar, le Jivara d’Equateur, etc. Il ne s’agit pas de noms d’espèces de chauves-souris mais bien de fèves de cacao. Et des meilleures !
Pour la petite histoire, les indiens prétendaient que les fèves de cacao ne pouvaient être destinées qu’à la nourriture des dieux. Ainsi, lorsqu’Hernando Cortez se rendit à la cour de Moctezuma, il se vit offrir une coupe de « tchocoatl », trésor que Quetzacoatl, jardinier du paradis, leur avait légué car ils étaient les fils du soleil.
De l’eau a coulé sous les ponts depuis, mais la vénération du chocolat sous toutes ses formes continue sur Saint-Laurent. Juliette & Chocolat vous accueille dans son paradis qui, pour l’occasion, revêt les volumes d’un loft avec des hauteurs sous plafond d’église qui rendent les lieux aérés et agréables à pratiquer. Par ailleurs, les couleurs  mastic et blanches des murs, avec briques apparentes, rendent l’espace élégant et lumineux.

« Aimez le chocolat à fond »

Tout ceci est parfait pour passer un moment « zen ». D’ailleurs vous pouvez même vous relaxer dans le paisible espace « lounge » si vous ne voulez pas vous attabler à la grande table commune qui peut s’utiliser pour des réunions de travail. Tout le monde s’y retrouve pour prendre sa dose de bonheur…
Mais soyons concrets. La carte s’il-vous-plaît ! Vous vous en doutez, celle-ci se compose de chocolat sous toutes ses formes : pâtisseries, fondants chauds et coulants, brownies à la fleur de sel, fondues avec leurs fruits mais aussi crêpes dont une extraordinaire au dulce de leche et poires. L’association est diabolique. Par ailleurs, ils font aussi du salé avec des galettes bretonnes à la farine de sarrasin et de belles salades-repas. Concernant les crêpes, j’ai un faible pour la classique « savoyarde » pommes de terre, raclette, jambon et crème sûre.
Vous l’aurez compris, chaque visite chez Juliette & Chocolat, en plein cœur du milieu de la nuit montréalais, procure une overdose de bien-être dans la grisaille de ce début d’automne. Rien de tel qu’un fondant fourré au caramel pour reprendre vie. « Aimez le chocolat à fond, sans complexe ni fausse honte, car rappelez vous : sans un grain de folie, il n’est point d’homme raisonnable ». (La Rochefoucauld)
Crédits photo : Camilo Gómez

Juliette & Chocolat
3600, boulevard Saint-Laurent
Montréal H2X 2V4
438.380.1090
julietteetchocolat.com