Une Fondation Jasmin Roy pour combattre l’homophobie scolaire

Par  |  Aucun commentaire

jasminroy

Plusieurs dizaines de personnes ont répondu à l’appel de Jasmin Roy et Chantal Longpré (présidente de la Fédération québécoise des directions d’établissement d’enseignement) ce 30 novembre. C’est au restaurant Nüvu, en plein cœur du Village, que les deux initiateurs de la Fondation Jasmin Roy avaient convié tout ce beau monde – de Laurent McCutcheon, président de Gai écoute à Bruno Laprade, président de la Coalition jeunesse montréalaise de lutte à l’homophobie.
Il faut dire que la présentation de la Fondation Jasmin Roy a des allures d’événement. Quelque six mois après la sortie du très remarqué Osti de fif, l’acteur et animateur a décidé d’aller plus loin dans la lutte contre l’homophobie scolaire. Cette «idée de fou», comme Jasmin Roy l’appelle, lui est venue il y a mois au cours d’un dîner avec Chantal Longpré et l’humoriste Martin Petit.

Trop d’élèves sacrifiés

La première mission du nouvel organisme sera de «contrer le décrochage scolaire et l’intimidation à l’école», annonce le site internet. «Nous avons sacrifié trop d’élèves depuis 20 ans. La Fondation Jasmin Roy va faire changer les choses», explique Chantal Longpré.
L’action va notamment consister en des capsules web. Différents artistes, mères et pères de famille, directeurs d’école et même enfants victimes d’homophobie y prennent la parole pour dénoncer ce harcèlement. Le slogan «Je m’engage dans la lutte… et vous ?» vient clore chaque capsule.

Message à la ministre de l’Éducation

Jasmin Roy compte mettre ainsi la pression sur le gouvernement Charest pour faire bouger les choses. Il a récemment rencontré la ministre de l’Éducation, Line Beauchamp, pour lui présenter un plan d’action. «Le slogan s’adresse notamment à elle. Va-t-elle s’engager?», raconte Jasmin Roy.
Dany Turcotte et Guy Lepage sont parmi les personnalités ayant décidé de soutenir la fondation. «Ils ont répondu positivement en quelques heures, indique l’humoriste. J’en suis tombé la renverse. Pourquoi ont-ils dit oui ? Parce qu’on parle de la sécurité des enfants». Pour faire un don à la fondation, rende-vous sur http://www.fondationjasminroy.com/