La matricule 728 reconnue coupable de voies de fait

Par  |  Aucun commentaire


Au palais de justice de Montréal, l’ex-policière Stéfanie Trudeau, mieux connue par son numéro de matricule, le 728, a été reconnue coupable de voies de fait à l’endroit de Serge Lavoie. Accompagnée de sa conjointe, l’ex-matricule 728 est sortie sans commenter la décision longuement rendue du juge. Le juge Bédard a parlé d’une arrestation sans motif, donc illégale. Il a aussi jugé que l’interpellation était brusque et dépourvue de tout civisme. il a jugé que ses agissements étaient motivés par la colère. Durant l’arrestation, l’agente n’avait cessé d’invoquer que Lavoie était un ‘carré rouge’.
L’ex-agente du Service de police de la Ville de Montréal (SPVM) a été accusée de voies de fait suite à une arrestation mouvementée survenue dans la soirée du 2 octobre 2012 dans un immeuble à logements de l’avenue Papineau. Elle s’était fait connaître lors du printemps érable alors qu’elle avait généreusement aspergé de poivre de Cayenne un groupe de manifestants pacifiques à l’entrée du Village.

stefanie-trudeau-lors-arrestation-musclee

Elle avait interpellé un homme qui consommait de l’alcool sur la voie publique, ce qui avait incité un ami de ce dernier, Serge Lavoie, à intervenir. Stéfanie Trudeau avait ensuite poursuivi M. Lavoie dans la maison et lui avait enserré le cou. La scène avait été filmé et diffusée par Radio-Canada, ce qui avait incité le SPVM à retirer Stéfanie Trudeau des opérations.
Assermentée comme policière en 1994, Stéfanie Trudeau a servi au sein du SPVM dans les postes des quartiers Centre-ville, Côte-des-Neiges, Centre-Sud et Plateau Mont-Royal. Elle a déjà annoncée son intention de quitter le SPVM ans le cadre d’une tournée de promotion d’un livre, où elle affirmait ne rien regretter de ses gestes.

Il y aura des représentations sur sentence. Trudeau s’expose à une peine d’emprisonnement pouvant aller jusqu’à 6 mois.