Le recours collectif contre les pères Rédemptoristes autorisé

Par  |  Aucun commentaire

Saint-Alphonse

Le plaignant a fréquenté l’institution dans les années 80. Il affirme que des prêtres l’ont agressé. Selon la poursuite, ce sont en fait des dizaines d’anciens élèves qui pourraient être concernés par le recours collectif. Les violences concernent plusieurs décennies – de 1960 à 1987.
Les présumées victimes étaient pensionnaires au Séminaire. Selon les allégations contenues dans la requête, la Congrégation des rédemptoristes, qui administrait le Séminaire Saint-Alphonse, aurait fermé les yeux sur les agissements de certains pères. Une Congrégation qui a par ailleurs refusé pour l’instant de s’exprimer.

De grosses sommes en jeu

La requête concerne en particulier les pères Raymond-Marie Lavoie et Jean-Claude Bergeron. Les deux religieux présentement l’objet de plaintes au niveau criminel. Les sommes en jeu pourraient être colossales. On parle de plusieurs millions de dollars si le jugement est favorable et si plusieurs plaignants se joignent au recours collectif. «On demande 100.000 $ par victime à titre de dommages-intérêts exemplaires. Quant aux dommages compensatoires, ça sera à évaluer individuellement », explique l’avocat.
Néanmoins, il reste plusieurs étapes avant un éventuel procès. On s’attend donc à de longues procédures.