Concessions de Benoît XVI
sur l’utilisation du préservatif

Par  |  Aucun commentaire

Benoît XVI

Il y a quelques mois encore, le très conservateur Benoît XVI estimait, alors qu’il se rendait en Afrique, que les préservatif «aggravaient» le problème du sida, provoquant la colère de millions de personnes à travers le monde. Voilà pourtant que le pape semble revenir (en partie seulement) sur ses propos. Dans un livre d’entretiens intitulé «Luce del mondo» (Lumière du monde) réalisé avec le journaliste allemand Peter Seewald, il admet que l’usage des préservatifs peut parfois se justifier.

Les solutions idéales : chasteté et mariage hétéro

C’est notamment le cas des prostitués «dans l’intention de réduire le risque d’infection». Benoît XVI estime qu’il s’agit là d’«une première étape […] vers une manière différente, une manière plus humaine de vivre la sexualité». Le pape pense toujours, cependant, que les préservatifs ne constituent pas une solution morale. Ce n’est pas non un véritable moyen pour lutter contre le VIH : militer pour le port du préservatif équivaut selon lui à «banaliser» le sexe. Les solutions : chasteté puis fidélité pendant le mariage (hétéro, il va sans dire).
Suite à la nouvelle de ces propos, le cardinal Elio Sgreccia, conseiller au Vatican pour les questions de bioéthique et de sexualité, a précisé que le préservatif permettait de «s’assurer que c’est la seule façon de sauver une vie».
Crédits photo: CTV