PMA: vers l’exclusion des couples gais et lesbiens?

Par  |  Aucun commentaire

Le gouvernement du Québec continuera de financer les traitements de procréation assistée, mais en partie et pour les couples hétérosexuels médicalement infertiles seulement.
Selon des informations obtenues par Radio Canada, le ministre de la Santé Gaétan Barrette présenterait d’ici quelques semaines une grande réforme du Programme québécois de procréation assistée. Le gouvernement du Québec continuerait de financer les traitements de procréation assistée, mais en partie et pour les couples médicalement infertiles seulement. Le Programme exclurait ainsi les couples gais et lesbiens.
Le projet de loi, qui serait déposé à l’Assemblée nationale avant les Fêtes, prévoit entre autres de limiter la couverture financière des traitements de procréation aux hommes et aux femmes médicalement infertiles.
Depuis sa création en 2010, le programme public de procréation assistée s’est avéré extrêmement populaire auprès des Québécois, y compris les femmes célibataires et les couples lesbiens et gais. Le programme coûte plus de 60 millions $ par année et contribuerait à environ 8,000 grossesses supplémentaires par année.
Un tollé homophobe s’est élevé après que l’animateur Joël Legendre ait rendu public avoir eu recours au programme pour l’insémination de la mère porteuse de ses jumelles. Après la coupure du programme de lutte contre l’homophobie, ce serait un nouveau recul du gouvernement libéral en matière de droits LGBT.
Le gouvernement continuerait de fournir une aide financière aux couples qui ont recours à la procréation assistée, mais sous forme de crédits d’impôt qui n’ont pas encore été déterminés.
La décision de restreindre l’aide financière aux couples hétérosexuels médicalement infertiles devra être sérieusement étudiée en comité parlementaire pour savoir si une telle balise ne contrevient pas à la Charte des droits et libertés.