Mairie de Toronto : Fin de l’ère Ford

Par  |  Aucun commentaire

L’ex-chef progressiste-conservateur de l’Ontario John Tory est devenu hier le 65e maire de Toronto. Il a ainsi mis fin à l’ère Ford. M. Tory a été élu avec un peu plus de 40 % des voix, contre 33 % pour le frère de Rob Ford, Doug et 23 % pour la veuve de Jack Layton Olivia Chow. Quant à Rob Ford, qui s’était désisté en septembre de la campagne à la mairie à cause d’un cancer fulgurant , il reviendra à l’hôtel de ville, mais comme simple conseiller municipal.
Pour la communauté LGBT, la défaite du frère du maire homophobe Rob Ford représente une victoire. Rob Ford avait toujours refusé de participer au défilé de la fierté même à l’ occasion de la WorldPride cette année. Il s’était aussi opposé à l’initiative d’hisser le drapeau arc-en-ciel en février en guise de protestation lors des Jeux de Sotchi.
Le nouveau maire John Tory avait déjà indiqué il y a plusieurs mois qu’il entendait participer au défilé de la fierté s’il était élu contrairement à Rob Ford soulignant que c’était une question d’appui aux droits humains. En septembre, au cours d’un débat dans la communauté juive, il a toutefois relancé le débat sur la participation au défilé des Queers contre l’apartheid israélien et remis en question le soutien financier à Fierté Toronto sur cette base. La question avait déjà été débattue au Conseil municipal et le conseil de ville avait maintenu le financement en rejetant les accusations de racisme contre cet organisme.
L’élection d’hier était en partie un référendum sur l’ère Ford, selon le politologue Patrice Dutil de l’Université Ryerson de Toronto. Le maire Ford et sa consommation de drogue et d’alcool avaient fait les manchettes un peu partout dans le monde au cours des deux dernières années. Le taux de participation a dépassé 64 %.