Hommage à Alan Turing, « héros » de guerre, génie informatique et homosexuel condamné puis réhabilité

Par  |  Aucun commentaire

Cette fin de semaine, les chefs d’État et de gouvernement de nombreuses nations se sont retrouvé sur les plages Normandie, en France pour commémorer le débarquement des forces alliées du vendredi 6 juin, lors de la seconde guerre mondiale. Mais cet événement historique n’aurait pas pu avoir lieu sans l’aide du brillant mathématicien Alan Turing, homosexuel assumé à l’époque.

Julien Massillon, journaliste à Yagg., revient sur l’histoire tragique de ce grand homme.

L’attaque décisive survenue il y a 70 ans n’aurait pu avoir lieu sans le concours d’un esprit brillant que plusieurs décrivent comme un génie: Alan Turing. Ce mathématicien homosexuel est parvenu avec les équipes qu’il menait à décrypter des messages codés par le système Enigma qu’utilisaient les nazis. On estime que le conflit a été écourté de deux ans grâce aux renseignements ainsi acquis.

Selon plusieurs biographes, il n’a jamais fait mystère de son orientation sexuelle et parlait ouvertement de ses relations. En 1952, il est poursuivi pour «indécence manifeste et perversion sexuelle». Les tensions liées à la guerre froide ont fait redouter aux services secrets britanniques que le mathématicien trahisse son pays à la faveur d’un chantage. Le contre-espionnage a donc interdit toute mention de ses exploits pendant la guerre lors de son procès. Condamné à choisir entre l’incarcération et la castration chimique pendant un an, il s’est décidé en faveur de la seconde option qui a entraîné d’importantes séquelles psychiques.

Une fois le traitement terminé, il a repris quelques projets de recherche mais il est mort le 7 juin 1954 en mangeant une pomme empoisonnée au cyanure. Les services de police en ont conclu qu’il s’est suicidé, mais sa mère était persuadée qu’il s’agissait d’un accident. Le militant britannique Peter Tatchell se demande également si sa disparition n’est pas le fait des services secrets qui souhaitaient l’empêcher de divulguer des secrets à l’Union soviétique. Près de soixante ans après son décès, il a finalement été réhabilité et gracié par la reine Elizabeth II en décembre 2013. Sa contribution à la victoire des Alliés a été officiellement saluée par le gouvernement britannique.

Benedict Cumberbatch et Keira Knightley dans The Imitation Game_photo DR pour EW
Benedict Cumberbatch et Keira Knightley dans The Imitation Game_photo DR pour EW

Soixante ans après sa mort, un biopic, The Imitation Game, va être diffusé en Angleterre et aux États-Unis cet automne et en France janvier 2015. Malheureusement, le Québec n’a encore prévu de date. Alan Turing y est incarné par Benedict Cumberbatch (célèbre Sherlock de la série télé), qui a justement lu au micro de la BBC vendredi matin l’annonce qui avait été faite au sujet du débarquement il y a 70 ans. Plusieurs événements avaient été organisés il y a deux ans pour le centenaire de la naissance d’Alan Turing. L’anniversaire de sa mort permet aussi de rappeler son influence et son rôle incontournable dans la naissance de l’informatique. Inventeur de la machine Turing, le premier ordinateur, il a ouvert la voie à l’informatique telle que nous la connaissons aujourd’hui.

crédit photo: Wikipedia (Statue d’Alan Turing à Blechtley Park)