Demain, vigile à la mémoire de Joe Rose

Par  |  Aucun commentaire

Demain, samedi 17 mai, à 16h, au métro Frontenac, Fierté Montréal, en collaboration avec le Collectif Carré Rose Montréal, organise un rassemblement pacifique à la mémoire de Joe Rose dans le cadre de la Journée mondiale de lutte contre l’homophobie et la transphobie.

« Dans le cadre de la Journée mondiale de lutte contre l’homophobie et la transphobie, Fierté Montréal est fier du partenariat créé avec le Collectif Carré Rose Montréal à la mémoire de Joe Rose et de toutes les autres victimes qui ont subi intimidation, discrimination et violence. En toute solidarité avec nos frères et sœurs LGBT d’ici et d’ailleurs, dénonçons l’homophobie et la transphobie et espérons un monde meilleur. » a déclaré Éric Pineault, président de Fierté Montréal.

Joe Rose était un jeune homme de 23 ans qui a trouvé la mort à Montréal, dans la matinée du 19 mars 1989. Rose et son ami, ont été attaqués par un groupe d’adolescents, à bord de l’autobus 358 à proximité de la station Frontenac. Sous prétexte qu’il avait les cheveux roses, Joe Rose, insulté de « Faggot », a été victime d’un meurtre homophobe. Fierté Montréal et le Collectif Carré Rose Montréal invitent donc le grand public à rendre hommage à Joe Rose en portant un accessoire rose lors du rassemblement du 17 mai.

Fierté Montréal et le Collectif Carré Rose Montréal souhaitent réunir un grand nombre de personnes pour ce rassemblement pacifique de 16 h à 16 h 45. Seront également présents Carole Poirier, députée de Hochelaga–Maisonneuve, Manon Massé, députée de Sainte-Marie–Saint-Jacques, Valérie Plante, conseillère du district Sainte-Marie et mairesse suppléante de l’arrondissement Ville-Marie ainsi que Réal Ménard, maire de l’arrondissement Mercier–Hochelaga-Maisonneuve. De plus, Joe Bocan interprétera « Repartir à zéro » lors de l’envolée de ballons à la fin de la cérémonie.

La Journée mondiale de lutte contre l’homophobie et la transphobie est célébrée tous les 17 mai de chaque année, dans près de 120 pays. Lancée par le Comité IDAHO, elle permet de faire avancer la cause des droits humains LGBT dans le monde entier. La date de 17 mai a été spécialement choisie pour commémorer la décision de l’Organisation mondiale de la Santé en 1990 de déclassifier l’homosexualité comme un trouble mental. En moins d’une décennie, cette journée est devenue l’une des dates les plus importantes pour les communautés LGBT.