Alberta : vote en défaveur des alliances gais-hétérosexuels

Par  |  Aucun commentaire

L’Assembée législative albertaine a rejeté le  lundi 7 avril une motion qui aurait rendues obligatoires les alliances gais-hétérosexuels dans les écoles où des élèves les auraient  souhaitées. Ces groupes encouragent l’acceptation envers les minorités sexuelles et combattent l’homophobie, rapporte Radio-Canada.

La motion était présentée par le député libéral de Calgary-Buffalo, Kent Hehr. Elle a été rejetée par 31 voix contre 19. Le député s’est dit déçu de l’issue du vote.

« À mon sens, il est très important d’améliorer les choses pour les élèves aujourd’hui », a déclaré le député. « Les alliances gais-hétérosexuels sont la preuve de cela », ajoute-t-il. « Elles permettent de réduire l’intimidation envers ces élèves qui sont lesbiennes, gais, bisexuels, transgenres et autres, mais font aussi diminuer l’intimidation à l’école…. Nous avons le choix entre aider ces enfants et rendre [les alliances] obligatoires, ou ne rien faire. » — Ken Hehr, député libéral de Calgary-Buffalo

Le directeur de l’Institut d’études sur les minorités sexuelles à l’Université de l’Alberta, Kris Wells, indique que ces groupes permettent aux élèves de se sentir en sécurité, et par conséquent, d’améliorer leurs résultats scolaires. « Une alliance permet tout d’abord de créer un espace sécuritaire pour les élèves de la communauté LGBT, » indique-t-il. « Mais pour tout étudiant qui se sent différent ou en dehors de la norme, cela devient l’espace de sécurité légitime à l’école, où il est acceptable d’être différent », continue M. Wells.

La motion s’inspirait de lois similaires adoptées en Ontario et au Manitoba en 2013.