Googoosh, la reine de la pop iranienne chante une amour lesbienne

Par  |  Aucun commentaire

Au Québec, le nom de Googoosh ne vous dira probablement rien, mais en Iran elle est la reine de la musique pop, une musique qui, après la révolution islamique de 1979, fut interdite par le régime privant la jeunesse iranienne du droit de vivre librement, de s’émouvoir et de rire. Dans les années 1960, 1970, Googosh était probablement une des personnes les plus connues du Moyen-Orient grâce à ses superbes chansons et à ses films. Après la prise du pouvoir par le régime des ayatollahs, le silence lui fut imposé et Googoosh est demeurée en Iran jusqu’en 2000, année où elle a quitté l’oppression pour s’installer aux É-U où elle a retrouvé le plaisir de chanter pour des centaines de fans.

À la Saint-Valentin, Googoosh nous a réservé un cadeau en rendant public un nouveau vidéo de son fameux disque intitulé Behesht (Le ciel). Courageusement, pour la première fois, la chanteuse iranienne a brisé un tabou en dédiant cette chanson à la défense des droits des LGBT et au droit de chacune de vivre ses amours librement. Dans la vidéo que vous pouvez-voir ci-bas, on peut suivre l’histoire de deux jeuens femmes en amour qui, à cause d’une société oppressive, doivent subir les abus, les insultes et le rejet de la part des membres de leurs familles. Envers et contre tous, grâce à leurs sentiments l’une pour l’autre, les deux jeunes femmes réussissent à vaincre ensemble le rejet du système. La splendide voix de Googoosh rend cette histoire de façon vraiment unique, en faisant ressentir au spectateur leur douleur.

Le vidéoclip a été diffusé par Googoosh via sa page Facebook. Si elle a reçu plusieurs messages positifs de jeunes admirateurs iraniens, la réaction du régime a, elle, été brutale. Enghelab Newa a accusé Googoosh d’être un bahai contre-révolutionnaire pendant que Khabar Online décrivait la vidéo comme obscène et remplie d’actes horribles.