Un lexique des réalités LGBT en milieu de travail

Par  |  Aucun commentaire

Le président de la Chambre de commerce gaie du Québec (CCGQ), Marc-Antoine Saumier, a rendu public le Lexique LGBT sur la diversité sexuelle et de genre en milieu de travail. À l’occasion d’un 6@8 mensuel spécial le 27 février dernier, le président était accompagné du député de Sainte-Marie – Saint-Jacques, Daniel Breton, présent afin de dévoiler, au nom de la Ministre du Travail, de l’Emploi et de la Solidarité sociale, Agnès Maltais, un Guide sur les droits des personnes face à l’homophobie en milieu de travail.

C’est grâce à un appui financier de l’Office québécois de la langue française (OQLF) que la CCGQ a été en mesure de créer cet important lexique qui rassemble quelques 130 termes clés. La Chambre a initié ce projet afin de répondre à un besoin grandissant des différents acteurs du milieu du travail : entreprises et gestionnaires des ressources humaines, syndicats, professionnels des relations de travail.

Selon le président, il s’est développé, au cours des dernières années, un important vocabulaire, principalement en anglais, quant aux politiques de travail inclusives et aux enjeux de la communauté LGBT en milieu de travail. Monsieur Saumier a souligné que ce phénomène, d’abord nord-américain, tend aujourd’hui à se mondialiser. « Les questions de la diversité en milieu de travail prennent de plus en plus d’importance dans la gestion des ressources humaines au sein des entreprises et des termes aussi répandus en anglais que workplace inclusivity, gender reassignment et queer sont mal adaptés en français, mal traduits ou n’ont carrément pas été traduits. Dans de telles circonstances, il importait, pour nous, de proposer un vocabulaire juste et inclusif qui reflète les réalités des personnes LGBT en milieu de travail au Québec », a-t-il précisé.

Monsieur Saumier était accompagné de M. Breton à l’occasion de cette annonce. Le député était sur place pour saluer cette initiative et pour dévoiler un guide visant à lutter contre l’homophobie en milieu de travail. Destiné autant aux travailleurs qu’aux employeurs et syndicats, ce document en ligne a été conçu par le ministère du Travail en collaboration avec la Commission des normes du travail. « Je suis ravi de l’initiative de la CCGQ et celle de madame Maltais. Ces deux outils montrent encore une fois le rôle d’avant-garde du Québec en matière d’avancement des droits et d’équité envers les personnes LGBT», d’indiquer M. Breton.

Monsieur Saumier a remercié le député de Sainte-Marie – Saint-Jacques, ainsi que le gouvernement du Québec, d’avoir appuyé ces deux initiatives. « Ce guide et ce lexique sont d’importants outils qui vont contribuer à abattre les préjugés et à sensibiliser les gestionnaires et les employés quant aux réalités que vivent leurs collègues LGBT en milieu de travail et dans leur quotidien », de souligner le président.

linePour réaliser ce projet de lexique, monsieur Saumier a tenu à souligner l’importante contribution du comité-conseil créé par la CCGQ. « Je remercie de leur participation Line Chamberland, titulaire de la Chaire de recherche sur l’homophobie à l’UQAM; Denis Cormier, directeur des programmes à la Fondation Émergence; Marie Houzeau, formatrice-consultante et directrice du Gris-Montréal; Aurélie Lebrun et Jean-Sébastien Imbeault, chercheurs à la Commission des droits de la personne et des droits de la jeunesse; Andrée Lapierre, conseillère syndicale à la CSN; et, Roger Noël, responsable du bureau de lutte à l’homophobie (Ministère de la Justice). Ces personnes nous ont été d’une aide précieuse en appuyant la CCGQ et notre chercheure, Sonia Doyle-Gosselin, dans la recherche et la réflexion qui s’imposaient dans le cadre d’un tel projet. »

Le lexique terminologique est téléchargeable à partir du site web de la CCGQ, en plus d’être prochainement disponible sur le site du Grand dictionnaire terminologique de l’OQLF.

La Chambre de commerce gaie du Québec est un organisme sans but lucratif fondé en 1997 qui favorise le réseautage parmi les entreprises et entrepreneurs LGBT et ceux intéressés par le marché LGBT. Organisme neutre et indépendant, il défend les intérêts de ses membres et des entreprises LGBT.