COCK – Le triangle amoureux bisexuel

Par  |  Aucun commentaire

Cover_Vol33_WEB

André Gagnon
Après le succès phénoménal de King Dave créé en 2005,   relève avec la traduction de la pièce à succès britannique COCK un nouveau défi, la mise en scène. Comme comédien et metteur en scène, il s’attaque donc à COCK, une comédie noire sexy qui aborde le questionnement identitaire de l’orientation sexuelle à travers un trio amoureux bisexuel.

Jouer au bon moment

Bien connu du grand public pour ses rôles à la télé dans C.A., 19-2, La Promesse, Providence, ce n’est pas un hasard si Alexandre Goyette décide de produire lui-même cette pièce qui joue à guichet fermé dans la petite salle de l’Espace 4001.

Michel-Maxime, Geneviève et moi, on voulait jouer ensemble. Je voulais trouver un texte pour eux. Quand je suis tombé sur COCK, j’ai trouvé le Graal. Il y a dans la pièce deux gars plus fragiles et j’avais besoin de quelqu’un de très à l’aise pour jouer ça, avec une belle sensibilité. Je ne pouvais mieux tomber en jouant ça avec un ami et avec ma blonde‘’ explique Alexandre visiblement tombé sous le charme de la pièce.

« S’il avait fallu que j’attende après les disponibilités des grandes salles, ça aurait pris deux, trois ans. Quand j’ai vu ce qui se passait en Russie avec les lois homophobes, avec le gay-bashing ici même à Montréal, ça m’a fait capoter. On est en 2014 ! Est-ce qu’on est vraiment open? Si on est tant ouvert, est-ce qu’on est à l’abri de l’homophobie, de la peur de l’autre, de ce qui dérange ?! Je voulais la jouer rapidement et je me suis dit que je voulais produire cette pièce à temps pour les Olympiques’’ poursuit Alexandre. ‘’Les athlètes, je ne peux pas croire qu’ils ne vont pas poser un geste. Y a du monde qui souffre. Moi, je n’accepte pas ça, je ne tolère pas ça. C’est une sexualité qui n’est pas dans la norme, mais c’est correct tant que c’est consentant. L’important, c’est avec qui tu tombes en amour. ‘’

Et il juge qu’il est encore important de faire passer ce message. ‘’ J’ai un très bon ami gai dans la cinquantaine. Il me rappelait l’époque où les gais se faisaient courir après. La nouvelle génération parce qu’elle est bien, se pense à l’abri de l’intolérance. Mais l’intolérance est surtout présente quand ça ne va pas bien. Tout ce que grand détour pour dire que c’est un show qui a sa place maintenant. On ne voulait pas attendre d’avoir les moyens. On s’est dit : on met nos culs en jeu.’’

Plusieurs premières

Présentée pour la première fois en français, COCK de Mike Bartlett s’en prend sauvagement aux sens avec son langage cru.COCK, de la plume perspicace du jeune auteur britannique Mike Bartlett a été présentée et chaleureusement accueillie à Londres, puis à New York en Off-Broadway, avant que son titre évocateur ne pique la curiosité d’Alexandre Goyette. Tout en maintenant l’action à Londres, il a fait une traduction en québécois de cette œuvre qui, loin de faire dans la dentelle avec ses répliques cinglantes, sait jouer du fouet. ‘’Je me suis tapé la traduction dans un premier temps. Ça a été un voyage plutôt intense au cœur de l’oeuvre. J’avais jamais fait ça. C’est tellement une expérience stimulante, un défi de rendre le plus possible justice à l’œuvre de l’auteur britannique. J’ai eu énormément de plaisir à le faire.’’

La découverte de la mise en scène a aussi été pour Alexandre est une expérience extraordinaire.

Pour Alexandre Goyette, ce sera aussi la première fois qu’il jouera un gai. ‘’Xavier Dolan est un des rares à me donner des anti-castings’’, explique le comédien qu’on connait plutôt dans des rôles d’hétéros bien affirmés. ‘’Personne ne m’a jamais donné un tel rôle. Je le fais parce que je veux bien le faire. Je ne veux pas faire une caricature d’homosexuel. Il y a plein de gens qui me demandent, c’est comment jouer un homo? C’est comme de jouer avec quelqu’un qu’on ne connait pas. Il y a le même malaise. ‘’ Et il y a bien sûr des scènes d’intimité. ‘’Embrasser un très bon ami, je suis un peu nerveux, mais c’est la même chose quand lui frenche ma blonde !’’ s’esclaffe-t-il.

Le triangle amoureux

COCK est le récit déjanté d’un homme gai (jouée par Michel-Maxime Legault) qui se voit pris dans un triangle amoureux entre son partenaire de longue date, joué par Alexandre Goyette et une femme qu’il rencontre par hasard, jouée par Geneviève Côté, la conjointe d’Alexandre Goyette, et qui le fait soudainement douter de son orientation sexuelle. Cette remise en question à travers l’exploration de ses fantasmes les mieux enfouis, le mène parmi moult mensonges et jeux de pouvoir. Les enjeux sont hauts, les zones grises déroutantes… la conscience morale sera reléguée aux oubliettes le temps de quelques aventures. Dans une situation invraisemblable à la limite du burlesque, John est confronté à ses deux amours et forcé de faire un choix. D’une authenticité surprenante, le texte soulève les délicates questions de la catégorisation de l’orientation sexuelle et explore les méandres parfois vicieux des relations amoureuses et charnelles. D’un humour ironique et délicieusement aguichant, COCK est un spectacle exaltant qui ne se bute à aucun tabou.

COCK

Jusqu’au 15 février 2014
D’après l’oeuvre de Mike Bartlett

Traduction et mise en scène
d’Alexandre Goyette

Avec Michel-Maxime Legault,
Geneviève Côté, Alexandre Goyette
et Daniel Gadouas

À l’Espace 4001