Prix Droits et Libertés: Steve Foster, lauréat de l’édition 2013

Par  |  Aucun commentaire

stevefosterLa Commission des droits de la personne et des droits de la jeunesse décernera le Prix Droits et Libertés 2013 à Steve Foster, en reconnaissance de sa contribution exceptionnelle aux avancées des droits et libertés des membres des communautés lesbiennes,  gaies, bisexuelles, transsexuelles et transgenres (LGBT), lors d’une cérémonie qui aura lieu à Montréal le 10 décembre prochain.

« Les membres du jury ont tenu à souligner le leadership, la crédibilité et le dévouement remarquables de Steve Foster, un homme d’action, de cœur et de passion qui consacre depuis de nombreuses années toutes ses énergies à la défense des droits des communautés LGBT », a déclaré Jacques Frémont, président de la Commission et président du jury du Prix Droits et Libertés 2013. « Ses actions ont contribué à l’évolution de la société québécoise en matière de reconnaissance des droits des personnes LGBT, une reconnaissance au cœur du mandat de la Commission. »

Le lauréat dirige les destinées du Conseil québécois LGBT depuis 2006. À ce titre, il a notamment joué un rôle rassembleur au sein des organismes LGBT, coordonné et encouragé les échanges entre le milieu communautaire et le milieu politique, dénoncé les propos homophobes dans les médias, et donné une voix aux personnes les plus vulnérables à la discrimination, les personnes transsexuelles et transgenres. Il a reçu de nombreux appuis de groupes communautaires et de personnalités, qui ont souligné son engagement, sa crédibilité, son intégrité et sa très grande disponibilité.

Visiblement heureux de cet honneur, Steve Foster a déclaré sur les médias sociaux:  »Je suis vraiment vraiment mais vraiment content. Je veux remercier chacune et chacun d’entrer vous qui au cours des 8 dernières années m’avez accordé votre confiance et votre amitié. Je remercie particulièrement vous toutes et tous qui êtes impliqué(e)s dans les organismes communautaires LGBT et avec qui j’ai le plaisir de collaborer et de partager mon quotidien.  »

Ce prix c’est à vous que je le dédie, car sans vous, je ne serais pas la personne que je suis devenue. Je vous suis plus que reconnaissant. Merci du fond du coeur.Le jury, composé de Jacques Frémont, président de la Commission des droits de la personne et des droits de la jeunesse, de Raymond Viger, codirecteur du Journal de la Rue, lauréat du Prix Droits et Libertés 2012, et de Jenny Salgado (alias J.Kyll), auteure-compositrice-interprète engagée, a étudié 20 candidatures, dont certaines témoignaient d’une contribution exceptionnelle à la défense des droits de la personne et des droits de la jeunesse au Québec.

Le Prix Droits et Libertés

Depuis 1988, le Prix Droits et Libertés est décerné par la Commission à l’occasion de l’anniversaire de l’adoption par les Nations Unies de la Déclaration universelle des droits de l’homme, le 10 décembre 1948. Il permet de souligner l’excellence du travail réalisé au Québec par des personnes et des groupes œuvrant à la défense des droits de la personne et des droits de la jeunesse.

Les lauréats du Prix Droits et Libertés des dernières années démontrent la diversité et l’importance des actions en matière de droits et libertés au Québec : le Journal de la Rue (2012), le Wapikoni mobile (2011), la Fondation de la tolérance, maintenant appelée ENSEMBLE pour le respect de la diversité (2010), le Regroupement des organismes Espace du Québec (2009) et madame la juge Juanita Westmoreland-Traoré (2008).