Quand Clémence réchauffe le cœur : La démesure d’une 32 A

Par  |  Aucun commentaire

Dans ce décor étonnamment transformable et magnifiquement éclairé évolue la charmante Pascale Montpetit qui porte à merveille la parole si propre à Clémence Desrochers. Sans chercher à copier la grande dame, Montpetit se métamorphose au gré des différents personnages pour incarner avec humour les différents textes choisis par la metteuse en scène Brigitte Poupard. Comme fil conducteur il y a cette lettre de rupture qui nous amène vers un côté définitivement plus sombre de Desrochers.

La présence des créations musicales d’Ariane Moffatt ajoute à la beauté de la représentation. Toutes les chansons ont été élaborées à partir de textes qui n’étaient pas préalablement des chansons. Aucune des chansons de Clémence n’est revisitée par Moffatt et on s’en réjouit, l’actualisation sonore de chanson d’antan n’offre pas toujours des résultats probants. Or ici la musique nous emporte, particulièrement dans un numéro touchant de la chanson  » Maman », hommage à sa mère, ou Montpetit danse sous un ciel étoilé.

Avec la formule cabaret, on a le sentiment d’assister non pas à la représentation d’une pièce de théâtre, mais de vivre un moment privilégier, presque intime avec l’univers de Clémence Desrochers. À ne pas manquer. La démesure d’une 32 A, en supplémentaires jusqu’au 15 décembre, à l’Espace Go.

Espace GO

4890 boul. Saint-Laurent

espacego.com