Désexualiser le Code civil

Par  |  Aucun commentaire

Gain pour les uns, outrage pour les autres, la loi qui devrait s’inscrire dans le Code civil en tant qu’article 143 est loin de faire l’unanimité. Rappelons que des protestations ont mobilisé le pays en entier dans 75 villes de France le 23 octobre dernier. Au plus fort du mouvement, une photo twittée et facebookée par des milliers d’internautes de deux amies hétérosexuelles montrant Julia (17 ans) et Auriane (19 ans) qui s’embrassent en plein cœur d’une manifestation anti-mariage de mêmes sexes avaient littéralement détourné l’attention des manifestants pour être récupéré par ceux qui sont en faveur du projet de loi. Tout en devenant une locomotive pour les grands défenseurs de la cause, la photo semble maintenant faire partie de l’Histoire.

Cette action gouvernementale révolutionne le Code civil français, qui devra être réécrit. « C’est une percée importante dans le but de l’égalité en matière de droits », souligne la ministre responsable de la Famille, Dominique Bertinotti, qui spécifie qu’on ne modifiera tout de même pas tout pour la création de cette loi. En outre, les termes « père » et « mère » ne deviendront certainement pas « parent 1 » et « parent 2 ». « Il faut attendre de voir le projet de loi avant d’avancer des choses totalement fausses », a-t-elle ajoutée.

Donc même si l’équipe socialiste de Hollande a fait un pas dans cette direction, il leur reste encore un bout de chemin à faire pour une complète l’égalité des sexes et des pratiques. Par exemple, un couple homosexuel ne pourra inscrire sur l’acte de naissance ses deux noms en tant que parents, de même qu’un couple lesbien ou gai ne pourra pas compter sur la fertilisation in vitro ou l’insémination artificielle pour avoir un enfant. Décriées par la plupart des groupes LGBT, ces idées devraient être intégrées dans une loi future, dit-on du côté de la Chancellerie.

Photo: Carré d’info