Retour hollywoodien émouvant : Lana Wachowski

Par  |  Aucun commentaire

Si elle a vécu pendant plus de douze ans dans l’anonymat, elle affirmait, durant son discours de plus d’une vingtaine de minutes qu’elle avait désormais décidé de ne plus ignorer la presse, les Premières, et de lever le voile sur son passé et son présent en tant que transgenre. « Plus jeune, j’entendais des voix dans ma tête. Des voix qui me disaient que j’étais bizarre, brisée, que quelque chose n’était pas bien avec moi, que je ne serais jamais aimable (…) Alors je suis allée dans un restaurant, et j’ai écrit une lettre de suicide à mes parents, pas pour leur faire de la peine, mais plutôt pour leur montrer que ce n’était pas leur faute. Je suis allée à la gare, j’ai monté la rampe, et j’ai attendu le train pour me lancer à sa rencontre. C’est là qu’un vieil homme mince est arrivé, et qu’il m’a regardé comme les animaux se regardent. Je ne sais pas pourquoi, mais grâce à lui, je suis toujours là… »

On peut dire aujourd’hui que ses rêves de jeunesse ont été exaucés. Son rêve de devenir scénariste, de réaliser des films, n’a pas été freiné par la différence de son genre. Aujourd’hui, elle peut compter sur l’appui indéniable de son frère : « si quelqu’un dit du mal de ma sœur, je lui casserai une bouteille de verre sur la tête. » Enfin, admettons et espérons que le message d’espoir de Lana saura changer les mentalités à travers le monde. Pour Chad Griffin, président de HRC, « Elle dit à toute la communauté LGBT que peu importe le sexe, le genre, ils peuvent aspirer, comme elle, à devenir des géants dans leur milieu. »