La crise en France autour du mariage homosexuel

Par  |  1 commentaire

Pendant ces rassemblements, des discours du genre « je n’ai rien contre les homosexuels, on les aime, mais c’est contre-nature », « là c’est les personnes homosexuelles. Après, ça va être les frères et les sœurs », et bien d’autres, ont été exploités et dévoilés par Le Point.fr. Dans le brouhaha des évènements, une image qui a fait le tour du monde. Celle de Julia et Auriane, respectivement 17 et 19 ans, hétérosexuelles, qui ont changé la donne. Twittée à des milliers de reprises plus tard, l’apport de ces jeunes femmes rappelle qu’il y a encore un peu de jugement qui survit là-bas.

Du côté des opposants au mariage chez les couples de même sexe à Paris, on a surtout insisté de l’impact négatif que deux parents gais auraient sur le développement des enfants. « Les enfants ont besoin d’un père et d’une mère », réclamaient les dissidents au projet. À Lyon, on a même organisé un intense flashmob pour scander son opposition à cette idée du gouvernement.

Au niveau du gouvernement, son porte-parole Najat Vallaud-Belkacem a probablement heurté ces plus farouches opposants en déclarant vouloir « passer en revue les manuels scolaires à propos de l’homosexualité ». C’est du moins ce qu’elle a admis au magazine Têtu. Elle s’est expliquée en prétextant qu’il ne pourrait être que bénéfique pour les jeunes de voir en ces personnages historiques tel que Rimbaud des modèles, sans parler du fait qu’il serait plus aisé de comprendre leur œuvre. Pourquoi alors s’obstiner à cacher leur identité sexuelle ?

Enfin, cette polémique attisée de toutes parts est loin de nous faire oublier les démons qui nous hantent au Québec, dont fait partie la chance pour les homosexuels de donner du sang…