Dany Morin du NPD souhaite un plan d’action contre la cyberintimidation

Par  |  Aucun commentaire

Ce comité non partisan serait composé de membres des trois parties officielles de la chambre des communes. Il aurait la charge de développer des stratégies, selon lui nécessaire, pour faire face à la réalité contemporaine de l’intimidation via internet.

Le gouvernement Harper s’est montré peu enthousiaste à la proposition du député homosexuel. Candice Bergen, secrétaire parlementaire du ministre de la Sécurité publique, est d’avis que ce genre de problème doit se régler à un niveau local. Elle a ajouté que deux comités gouvernementaux se penchent déjà sur la question de l’intimidation.

Morin est toutefois convaincu. La cyberintimidation relève du champ de compétences fédérales puisqu’il est lié aux télécommunications. Lui-même victime d’intimidation dans son jeune âge, il affirme que cette période a laissé des traces indélébiles. Cette regrettable période de sa vie s’est produite avant l’arrivée des médias sociaux. «La cyberintimidation, 24 heures sur 24, sept jours sur sept, ça laisse des traces permanentes sur Internet, comme le cas d’Amanda Todd » a expliqué M. Morin.

Pour le député, l’objectif ne serait pas de mener vers une criminalisation des responsables. Sans vouloir sauter aux conclusions de la stratégie à adopter, Morin croit que la solution résidera sans doute dans la prévention.

Les libéraux se sont montrés ouverts à appuyer la motion bien qu’ils l’accusent de manquer de contenu concret.