Ce que proposent les partis pour les droits GLBT (6/6) : la CAQ

Par  |  5 commentaires

Élections : droits GLBT et CAQ

« La Coalition Avenir Québec regroupe des gens qui sont tannés des débats des vieux partis », répète Cédrick Beauregard, ancien attaché politique de… Michelle Courchesne, ex-ministre de l’Éducation et responsable des thématiques GLBT pour le parti de Jean Charest. Quoi de nouveau, dès lors, pour les GLBT ? Cédrick Beauregard critique surtout l’action libérale, se désolant de la récente élimination du financement pour la Journée mondiale du sida « parce que ce n’était pas politiquement vendeur pour le gouvernement Charest ». « On a délaissé la communauté gaie », dit encore celui qui est par ailleurs directeur général de la Fondation Jasmin Roy depuis 2011.

Concernant le Bureau de lutte et le Plan d’action contre l’homophobie, créés par les libéraux, le candidat de Sainte-Marie-Saint-Jacques évoque la nécessité de les maintenir « et même de les bonifier », souhaitant que le Bureau « continue de vivre, mais avec un peu plus de moyens ».

Pour les autres questions brûlantes qui touchent directement le Village, Cédric Beauregard se montre prudent. Il affirme ne pas être contre l’idée d’installer un site d’injection supervisé dans le secteur et soutient que « ce sont les projets du milieu communautaire qui vont créer plus de sécurité ».

Il critique la politique interministérielle contre l’itinérance des libéraux, « privée de moyens », et promet de créer une nouvelle politique de consultation avec les organismes sur le terrain. Pourtant, il ne croit pas que l’investissement dans le logement social soit la solution, visant plutôt un suivi psychosocial et le développement des emplois comme stratégie contre l’itinérance.

Ce que proposent les autres partis pour les droits GLBT : Parti QuébécoisQuébec Solidaire, Option nationaleParti Libéral du QuébecParti Vert du Québec.

Crédit photo : Paul Appleyard