La Leçon de Ionesco au Cercle de Québec

Par  |  Aucun commentaire

Québec : La leçon de Ionesco au Cercle

« Avec notre baisse de niveau et nos problèmes d’éducation au Québec, le texte fort et intemporel de Ionesco prend tout son sens dans l’actualité. C’est pourquoi j’ai choisi l’épuration maximale de la scène, la finesse et l’originalité dans le jeu », raconte Tanya Dykstra. Ce bijou du théâtre de l’absurde relate les échanges virulents et bientôt dramatiques d’un maître savant et de son élève inculte, sous les yeux de la bonne.

L’idée de monter cette pièce a germé dans l’esprit de la metteure en scène après avoir constaté qu’aucun spectacle n’était présenté dans les théâtres de la ville en août. « Comme on désire être à la portée des gens, ambulant, se mêler au public, on a choisi de faire ça dans les bars, ajoute-t-elle. La première représentation s’est d’ailleurs bien déroulée, mais on continue de vouloir aller plus haut ».

Cette représentation avait attiré une cinquantaine de personnes, parmi lesquelles pas mal gais. Pour les beaux yeux de Marc-Antoine Beaulé, l’un des acteurs, ouvertement homosexuel ? « Beaucoup de gens dans la troupe font partie de la communauté, rigole Tanya Dykstra. Pour Marc-Antoine, c’est sûr que ça parait dans son jeu, mais ça me plait et c’est pourquoi je n’ai pas voulu le changer. Ça se marie bien avec le rôle, et ce côté plus « naturel » fait ressortir une bestialité, une pulsion première et forte qu’on recherche. »

D’autres représentations sont prévues, après celle du Cercle le jeudi 23 août à 20h, notamment lors des journées de la culture en fin de mois. Notons également que c’est cette même troupe qui produira, en décembre prochain, l’opéra-rock Starmania…

7 $ (5$ pour les étudiants)

Contact : les.petites.terreurs@gmail.com

Crédit photo : palestrina55.