Non, Grindr n’existe pas que pour le sexe !

Par  |  Aucun commentaire

grindr : ce n'est pas que pour le sexe

Les sites dédiés à la recherche d’emplois, d’appartements ou de tout autre service ont-ils du souci à se faire ? À en croire les témoignages recueillis par Brian Moylan pour le magazine GLBT Vice, Grindr est bel et bien en train, sans le vouloir, de leur faire de la concurrence !

Parmi les histoires non sexuelles évoquées dans cet article, certaines sont pour le moins saugrenues. Arrivé au Danemark depuis peu, Steve ne sait pas comment faire fonctionner sa machine à laver scandinave. Une photo de la bête envoyée è un autre adepte de Grindr (qui, par chance, avait la même machine) solutionne son problème. Même issue positive lorsqu’il s’agit de trouver des meubles pas chers. Sean et son copain ont récupéré une table et des chaises en voyant qu’un gars de Grindr disait déménager bientôt.

Joindre l’utile à l’agréable

Moins chanceux au départ, Eric s’est retrouvé enfermé dehors, sur le toit de son immeuble de Toronto. Son sauveur a été un autre gai vivant dans un autre appartement de l’édifice.  Grindr permet également des approvisionnements en drogue. C’est ainsi que Jake a trouvé de l’herbe à Boca Raton (en Floride).

Néanmoins, Grindr restant Grindr, il faut garder à l’esprit l’idée de séduction, y compris quand il s’agit d’obtenir ce genre de services non-sexuels. « Trouvez quelque chose de flatteur » en guise de photo, si vous voulez qu’on vous réponde, recommande ainsi le journaliste.

Parfois, il est également possible de joindre l’utile à l’agréable. Sean et son ami, rencontré grâce à l’application, se sont aidés pendant plusieurs mois dans leurs études, notamment en relisant ou même écrivant leurs travaux respectifs. Dans le même temps, ils couchaient ensemble. Grindr a décidemment révolutionné la vie des gais.

Crédit photo : Amanda Hinault.