Village : des passants attaqués à coup de ceintures

Par  |  Aucun commentaire

Village : nouvelle agression dans le quartier gai

L’une des victimes a témoigné de son agression sur sa page Facebook. L’homme  raconte avoir aperçu un jeune, le visage apparemment ensanglanté, être violenté par une bande habillée de chandails rouges. Il semble qu’il s’agissait d’un guet-apens : sa tête était en réalité recouverte de peinture rouge ; une mise en scène destinée à attirer l’attention des passants qui se faisaient à leur tour frapper à coup de ceintures lorsqu’ils s’approchaient.

La victime dit avoir voulu intervenir. Il se serait fait frapper à la tête mais aurait réussi à mettre en fuite deux des agresseurs en leur jetant un vélo, les autres s’étant déjà échappés. La police, prévenue de la situation, serait arrivée quelques minutes après et le témoin a porté plainte le lendemain de son agression.

Après avoir relayé cette histoire, la Fondation Émergence a rappelé l’importance de déclarer aux services de police ainsi qu’au Registre des Actes Homophobes, les actes criminels. L’équipe de l’initiative « J’aime mon Village » a également demandé aux victimes et témoins de dénoncer les violences.

Le collectif a également invité les citoyens à assister à la prochaine assemblée du Conseil d’arrondissement de Ville-Marie, le mardi 14 août à 19h00. Se disant « désolé  de constater […] l’escalade du niveau de violence », il entend renouveler ses demandes « d’actions concrètes et immédiates […] pour mettre fin à la situation ». Cette annonce intervient quelques jours après que le propriétaire Peter Sergakis a constitué un « Regroupement des gens d’affaires et résidents de Ville-Marie » pour réclamer des moyens supplémentaires par le gouvernement du Québec.

Crédit photo : nikofoto.