Premiers jours de L’Actuel sur rue : « une belle surprise »

Par  |  Aucun commentaire

L'Actuel sur rue : les gais s'y rendent en nombre

Le deuxième jour de son activité, une douzaine de personnes attendaient déjà devant le perron de L’Actuel sur Rue, quelques minutes avant son ouverture. « C’est là qu’on voit qu’il y avait un besoin, estime Karina Ortega, coordonnatrice à L’Actuel sur Rue. Les gens connaissent bien L’Actuel, surtout dans le Village, mais là, c’est une belle surprise, au-delà de nos attentes. »

Le personnel veut faciliter le réflexe de dépistage auprès de la population. Pour le docteur Bertrand Lebouché, directeur médical de l’Actuel sur Rue, « le dépistage, c’est déjà de la prévention. Une personne exposée au VIH/sida ou qui a de multiples partenaires peut faire un dépistage au moins tous les six mois ». L’Actuel sur Rue est situé en plein cœur du Village, par conséquent très accessible.   Dans une ambiance feutrée, l’établissement offre des services et des conseils gratuitement, sans rendez-vous et à des horaires adaptés. « Pas le temps de stresser », assure Bertrand Lebouché. Le test du VIH ne prend que cinq minutes pour un entretien d’environ une demi-heure au total.

« Un tapis rouge » vers des soins adaptés

Dans ce nouveau point de services, un agent communautaire discute tout d’abord avec le patient de son niveau de risque, en fonction duquel l’infirmier propose un test rapide ou conventionnel pour le VIH, une vaccination contre l’hépatite et bien sûr de l’information et de la prévention. En cas d’urgence, une prise en charge en traitement post-exposition est également possible.

S’il reconnaît que d’autres offres de dépistage rapide sont disponibles à Montréal, Bertrand Lebouché affirme que L’Actuel sur Rue tire son caractère unique de l’alliance entre le milieu médical et le suivi communautaire, afin d’offrir « un tapis rouge » vers un parcours de soins adaptés, vers la Clinique L’Actuel bien sûr, qui fournit une gamme de services plus complets, ou d’autres organismes communautaires, selon les besoins de chacun.

L’Actuel sur Rue est également un projet de recherche, coordonné par le Docteur Lebouché, afin de mieux connaître et ajuster les besoins de la population en matière de dépistage et prévention, notamment du VIH/sida. « C’est une maladie que l’on peut prendre en charge. Ca vaut le coup de se faire dépister et de se faire suivre, tôt et régulièrement. Une personne porteuse du virus, cela ne veut pas dire que sa vie sera facile, mais elle a la même espérance de vie que la population générale ». Certains études avancent que 15 à 18% de la population gaie serait touchée par le virus.

Crédit photo : César Ochoa.