Italie : « Les gais sont des dégénérés », selon un manuel officiel

Par  |  Aucun commentaire

Italie : scandale homophobe dans un manuel pour les carabinieri

L’affirmation, telle qu’elle est décrite par le journal La Repubblica, semble venue d’un autre temps : « Être gai est une pathologie sexuelle comme l’exhibitionnisme, le fétichisme, le sadisme, le masochisme, l’inceste, la nécrophilie et la zoophilie ». Le mot « dégénération » est également mentionné dans ce manuel utilisé par des élèves carabiniers (la police militaire italienne) pour passer un concours à Padoue, le 25 juin dernier.

Les réactions politiques ont été nombreuses. Paola Concia, seule parlementaire ouvertement lesbienne, a parlé d’un « événement scandaleux », signant, avec d’autres collègues du Parti démocrate (centre-gauche), un appel au gouvernement pour trouver les responsables de cet incident.

La hiérarchie des carabinieri, L’Arma, a immédiatement réagi. Évoquant « une erreur matérielle », elle a promis de la corriger « immédiatement ». « L’Arme des carabiniers est en première ligne quand il s’agit de la défense de tous les droits comme en témoignent concrètement les activités quotidiennes sur le territoire [italien] pour protéger les citoyens contre toute forme de discrimination et de violence », a encore affirmé le commandant général Leonardo Gallitelli.

Un général s’en prend aux gais 

Plutôt que d’enfoncer le clou en critiquant la présence de l’affirmation homophobe du manuel, la principale association gaie italienne Arcigay a tenu à saluer la réaction de l’Arme des carabiniers : « Tout ça nous surprend de manière positive, aussi bien la rapidité de son intervention que le respect pour les gais et les lesbiennes qui émerge des paroles du commandant général Gallitelli ».

Pour d’autres néanmoins, cette polémique montre la présence d’une homophobie organique au sein de l’appareil étatique italien. La semaine dernière a été marquée par la sortie du général Gasparri, selon qui il vaudrait mieux que les homosexuels ne fassent pas partie du monde des carabiniers ou, au moins, ne disent pas leur orientation sexuelle. En guise de réponse, un caporal-chef lui a écrit une lettre pour lui signifier sa « fierté » d’être carabinier et gai.

Crédit photo : Roby Ferrari.