États-Unis – Un test du VIH à domicile approuvé

Par  |  Aucun commentaire

test_vih_sida_domicile_oraquick

L’OraQuick pourra être distribué et vendu aux personnes âgées de plus de 17 ans aux États-Unis. Après avoir subi une batterie d’études cliniques et pharmaceutiques, le test a été approuvé comme une méthode pratique pour connaître de façon totalement anonyme son statut sérologique, alors que le virus continue de stigmatiser et d’affecter la santé de près de 65.000 Canadiens et plus d’1,2 million d’Américains.

Il s’utilise comme un test de grossesse à domicile : le prélèvement salivaire est inséré dans une solution qui, avec une fiabilité de plus de 92 %, détermine votre statut sérologique. Les chercheurs montréalais Mark Wainberg et Nikita Pant Pai comptent parmi les promoteurs de ce type de test qui à leurs yeux, permet d’améliorer la prévention et la prise en charge du VIH/sida.

Divulguer son statut sérologique ?

Les agences de régulation ont longtemps été réticentes à approuver ce type de tests, pourtant techniquement au point depuis 1987. Elles craignent en effet les impacts sur un individu laissé seul avec son résultat positif, sans l’accompagnement psychologique offert dans les centres de dépistage. Les plus farouches opposants aux tests à domicile ont même brandi le risque de suicides, issue tragique vers laquelle se tournaient de nombreux malades avant l’apparition de la trithérapie.

Pour Alex McClelland, militant du très déterminé groupe AIDS ACTION NOW!, le temps n’est pas venu au Canada d’approuver un tel test. Il pointe notamment les discussions en cours en Ontario, où Ministre de la Justice et Cour d’Appel semblent déterminés à ce que des poursuites soient engagées contre ceux qui ne révèleraient pas leur statut sérologique, même en cas de relations à risque faible (sexe oral ou protégé). La Cour Suprême du Canada étudie d’ailleurs actuellement l’affaire Mabior, pour considérer à partir de quel niveau de risque d’infection une personne séropositive peut être tenue responsable pour ne pas avoir dévoiler son statut sérologique.

Article publié en collaboration avec 2BMag.com (Traduction : T.T.)