France : Louis-Georges Tin débute une grève de la faim

Par  |  Aucun commentaire

Louis-George Tin fait la grève de la faim

Dans un communiqué, Louis-Georges Tin précise qu’il « soutien[t] évidemment l’égalité des droits » promise par le gouvernement socialiste. « Je ne peux pas abandonner les homosexuel.les qui croupissent en prison, sous prétexte que maintenant, je vais enfin pouvoir me marier », ajoute-t-il pour justifier cette grève de la faim qu’il a entamée avec deux autres membres du comité IDAHO, Alexandre Marcel et Usaam Mukwaya. 80 pays dans le monde considèrent encore l’homosexualité comme un crime, passible pour sept d’entre eux de la peine capitale.

Le président du comité IDAHO précise qu’il a pourtant rencontré, très vite après son élection, le président français François Hollande, pour lui demander de porter aux Nations Unies une résolution en faveur de la dépénalisation universelle de l’homosexualité. Une promesse non tenue par le précédent gouvernement, qui avait néanmoins porté une déclaration en décembre 2008, dont le poids symbolique est moins fort qu’une résolution.

« Or, regrette Louis-George Tin, depuis six semaines, il apparaît que les collaborateurs du président, à l’Elysée, à Matignon et au Quai d’Orsay, ne cessent de tergiverser et de repousser à plus tard ce qui est une urgence absolue ». Il avance en effet qu’il est plus que temps de ne pas laisser se refermer « la fenêtre de tir » laissée ouverte par l’administration Obama, alors qu’un tel soutien de la part des républicains, si Mitt Romney devait être élu en novembre de cette année, n’est pas certain.

Crédit photo : Niko111.