Vidéo – États-Unis : quand une homophobe se ridiculise

Par  |  Aucun commentaire

anderson cooper : après le pasteur homophobe Charles Worley

Le 13 mai dernier, le pasteur Charles Worley de Caroline du Nord s’enflammait durant la messe, suggérant l’élimination des homosexuels. Son discours se voulait une réponse à la déclaration de Barack Obama qui se disait en faveur du mariage gai. Pour débattre du sujet, le journaliste de CNN Anderson Cooper, ouvertement gai, a invité Stacey Pritchard, membre de la congrégation de Worley à discuter de son sermon.

Dans un échange plutôt bref qui tourne en rond, la femme affirme être totalement en accord avec les propos du pasteur. Néanmoins, elle assure que les paroles du religieux ont été mal comprises et tirées hors de leur contexte par les médias.

« Vous pensez donc que l’homosexualité naît des homosexuels », lance Cooper, ce à quoi miss Pritchard, confondue par sa rhétorique, répond qu’ils ne pourraient pas, à tout le moins, se reproduire ensemble. La femme revient sans cesse sur l’idée de les enfermer tous ensemble. Son interprétation qui revient en fin de compte à confirmer chaque mot du prêtre. « Le vrai problème ce sont les homosexuels, c’est mal », finit-elle par lâcher.

Lorsqu’Anderson Cooper argumente que la Bible condamne aussi l’adultère et lui demande si ce péché, à l’instar de l’homosexualité, devrait être lui aussi passible de mort, la femme hésite un instant avant de répondre un « oui » impatient. Le journaliste homosexuel termine l’entrevue avec une imperturbable politesse, la remerciant d’avoir répondu à ses questions, ajoutant qu’il s’agit là d’un sujet difficile.

La vidéo de cette séquence s’est propagée sur les réseaux sociaux comme une trainée de poudre, devenant l’arme idéale des défenseurs aux droits à l’égalité. Le site humoristique Buzzfeed suggère à la blague que peut-être madame Pritchard est une défenseure des droits des gais souhaitant partager les points de vue intolérants des chrétiens radicaux d’une façon complètement ridicule afin de réveiller ceux qui y adhèrent encore. Si seulement…

Crédit photo : CNN.